N.A.

Cette série évoque une nature « artificialisée ». En d’autres termes je suis partie du sujet de la nature pour avoir une démarche similaire à celui du designer, qui réfléchit à une production d’objets.
Le design est une activité créatrice qui détermine les propriétés formelles de l’objet. Dans mon cas la production sera de l’ordre de la photographie. J’ai donc choisi mes sujets soit pour leur structure, leur forme ou leur couleur. La finalité est un rendu plutôt générique visant à évoquer une esthétique que l’on pourrait décrire comme étant « design » . Cependant comme je l’ai précisé le design est ce qui est relatif à la recherche formelle et donc fonctionnelle de l’objet. Il ne s’agit pas comme on pourrait le penser d’avoir un rendu purement esthétique : « ceci est un objet design » autrement dit dans le langage courant : beau. J’appuie donc le paradoxe que nous avons développé autour du mot design.
En parallèle la définition de la nature est également complètement détournée. La nature est à l’origine «tout ce qui n’a pas été manipulé par l’Homme». Or elle est ici modifiée afin d’avoir le rendu le plus photogénique possible. La conclusion de ma série est donc un rendu complètement artificiel de la nature.